du Rhône

LAIT

Export de gros volumes en Chine : Après l'euphorie, la désillusion !

Carhaix (Bretagne) . 10.09.2018 . Quel avenir pour la plus grande usine de lait infantile européenne et ses 2 tours de séchage de 50 m de haut ?


01.09.2018 C'était écrit d'avance ! Les déboires des sites industriels des Maîtres Laitiers du Cotentin (Normandie) ainsi que de l'usine de Carhaix (Bretagne) fournie par Sodiaal, deux coopératives partenaires du groupe chinois Synutra, illustrent le mirage de l'exportation trois ans après la fin des quotas.

 

Le 17 mars 2015, la Confédération Paysanne manifestait symboliquement devant la tour de séchage flambant neuve de Moyon dans la Manche pour protester contre la fin des quotas, la stratégie risquée des coopératives sur le tout export, et la dérive industrielle de la production laitière : poudre de lait = poudre aux yeux !


La crise laitière est arrivée dès 2015 avec la surproduction européenne et plus de 350 000 tonnes de poudre de lait stockées dans les frigos de l'UE*.


Pourtant, il faut se rappeler les discours euphoriques de dirigeants des coopératives avec l'appui de conférenciers, mais aussi des responsables de la FNSEA* : la fin des quotas, une opportunité pour conquérir de nouveaux marchés, surtout en Chine et avec le cracking du lait de nouveaux débouchés. Les producteurs ont été encouragés à investir et à s'endetter pour augmenter les volumes.


Les déboires de Sodiaal et des Maitre Laitiers du Contentins (MLC) vont avoir des conséquences sur l'ensemble de la filière et risquent de peser sur le prix du lait payé aux producteurs.


Sodiaal et les MLC doivent être transparents sur leur situation vis-à-vis de leurs adhérents et de leurs salariés : qui va payer les pots cassés ?


Pour la Confédération Paysanne, il est urgent d'arreêter la course aux volumes, de remettre en place une politique publique et européenne de régulation laitière et abandonner l'idée que c'est aux producteurs de s'assurer contre les risques des marchés comme cela est en projet dans la nouvelle PAC*.

 

(Source : Communiqué Confédération paysanne de Normandie, 28 aout )

 

 

Reportage France 3 Bretagne
 

Mentions légales