du Rhône

le Réveil Paysan


16 euros (4 numéros) par an pour
  • s'informer avec un autre regard sur l'actualité agricole du Rhône
  • soutenir la Confédération Paysanne du Rhône


(Bulletin d'abonnement en bas de cette page)

Vous pouvez consulter l'edito et le sommaire du numéro en cours. Les anciens numéros sont téléchargeables 3 mois après leur sortie (voir-ci-contre, rubrique "archives")

 

Un journal régulier et de qualité


Depuis 3 ans, de gros efforts ont été faits pour améliorer le contenu et la présentation du Réveil Paysan. Aujourd'hui, le nombre d'abonnement est en hausse et tout le monde s'accorde à dire que le journal est clair, facile à lire, avec des sujets intéressants et locaux qu'on ne lit pas ailleurs. Le journal est passé de 8 à 12 pages il y a un an, dont 4 en couleur, sans hausse de tarif.



Un autre éclairage agricole


La Chambre d'agriculture du Rhône, qui est pourtant la maison de tous les agriculteurs,  finance exclusivement l'hebdomadaire agricole du syndicat majoritaire. Imaginez un instant qu'une chaîne publique ne diffuse que les communiqués de presse du parti au pouvoir ! En vous abonnant au Réveil Paysan, vous aurez un autre éclairage sur l'actualité agricole du Rhône, pour vous faire VOTRE opinion.



Une façon de soutenir la CP69


En vous abonnant, vous permettez à la Confédération Paysanne de continuer à donner la parole à d'autres voix paysannes. Paysans et paysannes du Rhône, vous pouvez aussi adhérer pour faire vivre nos idées, défendre
l'agriculture paysanne et œuvrer pour la défense de notre revenu et de nos droits.


Le numéro du mois

n° 111 - juillet 2018
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Résoudre les problèmes tous ensemble !



 

Tout le monde sait bien que le métier d'agriculteur est particulièrement difficile : temps de travail, intensité du travail, niveau d'investissement, rémunération et hier encore, aléas climatiques. De fortes quantités de grêles sont tombées dans l'Est, le Sud et l'Ouest du Lyonnais, avec des dégâts importants pour les cultures. Bien sûr, nous sommes présents pour aider les agriculteurs dans ce moment difficile : demande faite à la DDT du Rhône d'ouvrir une cellule calamité avec remontée des dégâts, ouverture d'une page pour organiser la solidarité avec ceux qui auront besoin d'un coup de pouce pour la remise en état de serres ou autre…
 
Lorsqu'on rencontre un problème, il est important que tous les acteurs soient présents pour le résoudre le plus vite possible et le mieux possible : l'administration, la chambre d'agriculture et les syndicats ainsi que toutes les autres associations proches de l'agriculture.


Or nous avons le cas de plusieurs agricultrices installées depuis peu, qui ont investi, qui ont des résultats techniques et économiques irréprochables, mais qui sont mises en grande difficultés par des mauvaises décisions ou retards de l'administration. La pérennité de leurs structures est mise à mal par des subventions d'investissements acceptées mais non versées depuis 3 ans pour certaines (voir en page 2), par la suppression de l'ICHN* pour d'autres (page 3) ou par un problème de permis de construire (page 10).

Nous sommes bien évidemment très vigilants à la Loi agricole débattue en ce moment au parlement : nous n'allons rien lâcher sur la construction des prix agricoles partant des coûts de production, censée être l'objectif premier de la loi et qui pour l'instant, n'est qu'un vaste écran de fumée. Nous seront intraitables sur des mesures qui essayent de passer en douce, telle la possibilité laissée aux industriels d'apposer la mention « fermier » sur un fromage affiné en dehors de la ferme.


Nous nous mobilisons également pour défendre les producteurs de fruits et légumes qui disparaissent de plus en plus à cause de distorsions de concurrence intenables avec les autres pays européens. Mais plutôt que d'abaisser les normes françaises et les prix au niveau de ce qui se fait ailleurs, ce que prône les autres syndicats, nous proposons au contraire d'introduire un prix minimum d'importation, ce qui permettrait de tirer l'Europe agricole (et notamment le revenu des paysans) vers le haut. C'est la proposition que nous détaillons dans notre dossier.

Mais je souhaite aussi que l'on développe des outils importants localement, et accessibles à tous indépendamment de notre appartenance syndicale !!!
C'est le rôle de la chambre que de fournir à chacun un espace neutre d'information provenant des différents services et acteurs du monde agricole, par le biais d'une newsletter mensuelle par exemple. C'est le rôle de la Chambre de fournir une solution simple et accessible à tous pour ce qui concerne les droits des agriculteurs (juriste).

Ces exemples concrets, bénéfiques pour les agriculteurs et plus largement pour l'agriculture sont un défi surmontable, du moment que l'on regarde plus loin que ses propres intérêts de courts-termes. Ce n'est pas lorsqu'on ne sera plus qu'une poignée qu'il faudra se remettre en cause ! Les élections aux chambres d'agriculture approchent, sachons nous poser les bonnes questions !

 

Mathieu DEMAREST

Paysan à Savigny

 

MOBILISATIONS
Pour un revenu agricole décent !
Législatives et états généraux de l'alimentation en 2017, loi agricole prévue en 2018... La Confédération paysanne ...
en savoir +

Pétition pour une justice vraiment accessible
Le projet de "Nouvelle loi sur la justice" rend notamment l'avocat obligatoire devant le Tribunal paritaire des ...
en savoir +

Non à l'A45 !
Relancé avec l'arrivée de M. Wauquiez à la région, ce projet d'autoroute d'un autre siècle entre Lyon et St Etienne ...
en savoir +
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Mentions légales