Home > le Réveil Paysan > n° 115 - juillet 2019
Partager sur :

le Réveil Paysan


16 euros (4 numéros) par an pour
  • s'informer avec un autre regard sur l'actualité agricole du Rhône
  • soutenir la Confédération Paysanne du Rhône


(Bulletin d'abonnement en bas de cette page)

Vous pouvez consulter l'edito et le sommaire du numéro en cours. Les anciens numéros sont téléchargeables 3 mois après leur sortie (voir-ci-contre, rubrique "archives")

 

Un journal régulier et de qualité


Depuis 3 ans, de gros efforts ont été faits pour améliorer le contenu et la présentation du Réveil Paysan. Aujourd'hui, le nombre d'abonnement est en hausse et tout le monde s'accorde à dire que le journal est clair, facile à lire, avec des sujets intéressants et locaux qu'on ne lit pas ailleurs. Le journal est passé de 8 à 12 pages il y a un an, dont 4 en couleur, sans hausse de tarif.



Un autre éclairage agricole


La Chambre d'agriculture du Rhône, qui est pourtant la maison de tous les agriculteurs,  finance exclusivement l'hebdomadaire agricole du syndicat majoritaire. Imaginez un instant qu'une chaîne publique ne diffuse que les communiqués de presse du parti au pouvoir ! En vous abonnant au Réveil Paysan, vous aurez un autre éclairage sur l'actualité agricole du Rhône, pour vous faire VOTRE opinion.



Une façon de soutenir la CP69


En vous abonnant, vous permettez à la Confédération Paysanne de continuer à donner la parole à d'autres voix paysannes. Paysans et paysannes du Rhône, vous pouvez aussi adhérer pour faire vivre nos idées, défendre
l'agriculture paysanne et œuvrer pour la défense de notre revenu et de nos droits.


Le numéro du mois

n° 115 - juillet 2019
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Plus de doute permis




Ce mois de juin 2019 restera dans les annales météorologiques. Le changement climatique est bien une réalité, canicule, sécheresse, tempête, orages dévastateurs. Tous ces phénomènes vont devenir monnaie courante. Et nous les paysans, nous sommes en première ligne et subissons de plein fouet ces dérèglements. Et maintenant comment fait-on pour travailler et vivre avec ? Il est grand temps de se poser la question mais surtout il est urgent de passer à l'action. A la Confédération paysanne on n'a pas toutes les solutions, pourtant notre projet d'agriculture paysanne défendu depuis très, très longtemps et qui met notamment en avant la relocalisation des échanges, est la condition indispensable pour faire diminuer le CO2 dans l'atmosphère et ainsi enrayer le changement climatique. Tous les traités de libre échange doivent être interdits, mais pas uniquement pour bloquer des importations  qui viennent concurrencer nos productions. Il  faut avoir le courage de remettre en cause une agriculture française trop basée sur l'exportation de volumes, qui contribuent, eux aussi, aux changements climatiques et à détruire d'autres agricultures ailleurs.


Plus modestement à l'échelle de nos fermes, nos pratiques d'agriculture paysanne peuvent faire changer les mentalités. Par exemple, on peut citer la problématique de l'irrigation qui est difficilement acceptable lorsqu'il s'agit d'arroser des cultures intensives avec peu de valeur ajoutée  alors qu'utiliser de l'eau de manière économe pour satisfaire les besoins de productions de légumes ou fruits est bien plus légitime. Il faut se poser la question du bon usage de l'eau car c'est un bien commun qui va se raréfier. Concernant la grêle, bien des pistes sont à explorer, les ballons utilisés peuvent être une solution, même si elle ne suffit pas et doit sans doute s'améliorer encore, on l'a vu avec l'expérience catastrophique du nord de la Drôme.


Même si l'avenir reste très incertain,
il nous faut continuer à militer pour une transition écologique digne de ce nom. En ce qui nous concerne, nous devons continuer à proposer des changements de pratiques pour assurer un revenu et une alimentation de qualité pour tous, tout en préservant notre environnement. C'est aussi le sens de l'embauche, partagée avec  l'ADDEAR de la Loire,  d'un animateur sur l'adaptation au changement climatique.

 

Isabelle DOUILLON

Paysanne à Claveisolles

(Monts du Beaujolais)

NOUS CONTACTER Mentions légales Confédération Paysanne du Rhône
58 rue raulin - 69007 LYON - 04 78 38 33 97 - 69[at]confederationpaysanne.fr