Home > Actualités > Victoire ! La ferme de 4000 bovins rejetée !
Partager sur :
ELEVAGE
09.05.2018

Victoire ! La ferme de 4000 bovins rejetée !

09.05.2018 -
La préfecture de Saône-et-Loire a rejeté le projet de ferme-usine de Digoin qui prévoyait la création d’un centre d’allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l’export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine.

 


Le projet de création à Digoin d'un centre d'allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l'export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine, se clôt aujourd'hui par un arrêté préfectoral qui rejette la demande du porteur de projet.

Pour la Confédération paysanne qui se bat pour redonner du sens à notre métier et un revenu aux paysans, cette décision est une très bonne nouvelle !

La mobilisation de tous et les contributions massives ont certainement pesé. Le projet ne semblait pas être en mesure de respecter les réglementations, pourtant de moins en moins contraignantes, qui incombent aux fermes-usines. Mais surtout, il contribuait à engager encore plus nos fermes vers un mirage exportateur qui n'a jamais renfloué nos trésoreries, n'a jamais amélioré la transmissibilité de nos outils de travail et n'a jamais stabilisé nos revenus.  Le renoncement de ce centre industriel est un premier pas qui nous invite à tendre vers un système d'élevage et de commercialisation d'avenir. La filière charolaise est en crise structurelle depuis vingt ans ! Une crise qui dure 20 ans n'est pas une crise mais un système. Changeons-le !

A l'inverse de ce modèle orienté vers des exportations à faible valeur ajoutée, nous défendons un système de relocalisation qui recrée un lien direct entre production et consommation avec des paysan-ne-s plus nombreux sur le territoire. C'est ce combat qui avait guidé l'action syndicale collective et non violente menée en 2014 à la ferme-usine des 1000 vaches près d'Abbeville (Picardie) et pour laquelle six militants comparaîtront en audience civile le 31 mai prochain à Amiens. Avec comme épée de Damoclès de très lourdes sanctions financières.


Ce combat doit donc redoubler partout où de tels projets pourraient émerger. La décision de la préfecture de Saône-et-Loire conforte nos actions. Elle doit en appeler d'autres, car c'est le principe même de ces fermes-usines qui doit être abandonné.

 

SOYONS NOMBREUX LE 31 MAI A AMIENS AU PROCES DES 1000 VACHES POUR CONTINUER LE COMBAT POUR UNE AGRICULTURE D'AVENIR, REMUNERATRICE & VIVANTE !

 

 

Reportage France 3 Bourgogne Franche-Comté du 4 mai 2018

 

 

 

 

Post facebook à partager pour crier victoire

 

NOUS CONTACTER Mentions légales Confédération Paysanne du Rhône -
58 rue raulin - 69007 LYON - 04 78 38 33 97 - 69[at]confederationpaysanne.fr