du Rhône

PAC

La plaine de l’Est lyonnais en zone défavorisée, le plateau de Givors en sort : La Confédération paysanne ne participera pas à cette mascarade !

A gauche, un élevage «sortant», à Trèves (plateau de Givors Condrieu). A droite, la plaine de l'Est lyonnais, qui intègre le dispositif.


02.05.2018 La Confédération paysanne du Rhône boycottera la réunion de ce jour en Préfecture pour accompagner les 167 fermes du Rhône sur le point de sortir des zones défavorisées simples. En effet, la carte quasi définitive des nouvelles zones défavorisées simples fait sortir de nombreuses communes rhodaniennes, dont une bonne partie du plateau de Givors Condrieu, pour faire entrer la plaine de l’Est lyonnais. Cherchez l’erreur !

 


De critères en critères toujours plus complexes et incompréhensibles la nouvelle carte des zones défavorisées simples qui ouvre droit à l'ICHN* a enfin vu le jour. Dans notre département, c'est 167 fermes qui se retrouvent exclues dans des zones à fort handicaps naturels. Ces fermes vont perdre entre 3000 et 10 000€ de subvention. En parallèle, rentre dans le dispositif des communes de la plaine l'est lyonnais à vocation céréalière. Comment peut-on justifier ces choix ? Comment expliquer aux éleveurs exclus la pertinence de ce nouveau zonage ? Il reste quelques petits espoirs de rattrapage de quelques communes sur un critère de continuité territoriale mais cela sera à la marge.


Et maintenant l'administration se retourne vers nous, professionnels, pour « accompagner » les sortants, dont il est prévu qu'ils touchent 80% des aides en 2019, 20% en 2020 puis plus rien. A nous de leur trouver une solution ! Mais quelle solution pour des zones où hormis l'élevage tout autre production est improbable ? On nous parle de faire des audits de ces fermes mais à quoi bon dépenser encore de l'argent public pour faire le constat que imputer une pareille somme sur des fermes fragilisées par les crises successives, va contribuer à vider les campagnes de leurs paysans !?


La confédération paysanne se bat jour après jour pour conserver des territoires vivants occupés par un grand nombre de paysans, elle est porteuse de propositions concrètes telles que le transfert du 1°pilier vers le 2° qui pourrait abonder au budget ICHN*, et ainsi sauver ces exploitations. Nous ne pouvons pas assumer les conséquences d'un choix que nous continuerons de combattre. Nous refusons donc d'être complices d'une mesure qui va aboutir à vider un peu plus nos campagnes.
 



Communes sortantes dans le Rhône
Voici les communes exclues du zonage ICHN* selon la carte quasi définitive que le Ministère a tardé à sortir pour calmer la fronde justifiée des éleveurs. Il reste encore une infime chance de rattrapage avec un critère de « continuité territoriale »Pour les communes mixtes, la partie montagne ne sort pas. DAREIZE - SAINT LOUP - LES OLMES - PONTCHARRA SUR TURDINE – SARCEY – BULLY – L'ARBRESLE - SAINT GERMAIN NUELLES – POLLIONNAY – VAUGNERAY – THURINS – RONTALON – CHAUSSAN – CHABANNIERE – MONTAGNY – BEAUVALLON - SAINT ROMAIN EN GIER – TREVES – LONGES – ECHALAS - LES HAIES - LOIRE SUR RHONE

 


(cliquer sur la carte pour l'agrandir)

 

 


 

 

« Autre soucis, les montants à l'hectare risquent de diminuer pour tout le monde »
Il y a un autre problème, qui cette fois touche les éleveurs maintenus dans le zonage, y compris en zone de piémont et de montagne : cette révision nécessiterait un budget supplémentaire pour financer l'entrée des 4000 nouvelles communes françaises dans le dispositif. Or ce n'est pas prévu ! Le Ministre a pourtant un outil pour financer cela : le transfert du premier pilier de la PAC* vers le second (dont est issu l'ICHN*). C'est ce que la Confédération paysanne, bien seule, demande depuis le début. Sans cette enveloppe supplémentaire, cela pourrait entraîner une baisse de 45 % de l'ICHN* dans l'ensemble des zones défavorisées. Cette option est inenvisageable ! D'autant plus quand on sait qu'à Bruxelles, il est dans les tuyaux d'ouvrir l'ICHN* aux productions végétales et d'en assouplir les critères. Tout ça sans nouveau budget !?

 

 

 

Mentions légales