Home > le Réveil Paysan > n° 123 - juillet 2021
Partager sur :

le Réveil Paysan


20 euros (4 numéros) par an pour
  • s'informer avec un autre regard sur l'actualité agricole du Rhône
  • soutenir la Confédération Paysanne du Rhône


(Bulletin d'abonnement en bas de cette page)

Vous pouvez consulter l'edito et le sommaire du numéro en cours. Les anciens numéros sont téléchargeables 3 mois après leur sortie (voir-ci-contre, rubrique "archives")

 

Un journal régulier et de qualité


Depuis 3 ans, de gros efforts ont été faits pour améliorer le contenu et la présentation du Réveil Paysan. Aujourd'hui, le nombre d'abonnement est en hausse et tout le monde s'accorde à dire que le journal est clair, facile à lire, avec des sujets intéressants et locaux qu'on ne lit pas ailleurs.



Un autre éclairage agricole


La Chambre d'agriculture du Rhône, qui est pourtant la maison de tous les agriculteurs,  finance exclusivement l'hebdomadaire agricole du syndicat majoritaire. Imaginez un instant qu'une chaîne publique ne diffuse que les communiqués de presse du parti au pouvoir ! En vous abonnant au Réveil Paysan, vous aurez un autre éclairage sur l'actualité agricole du Rhône, pour vous faire VOTRE opinion.



Une façon de soutenir la CP69


En vous abonnant, vous permettez à la Confédération Paysanne de continuer à donner la parole à d'autres voix paysannes. Paysans et paysannes du Rhône, vous pouvez aussi adhérer pour faire vivre nos idées, défendre
l'agriculture paysanne et œuvrer pour la défense de notre revenu et de nos droits.


Le numéro du mois

n° 123 - juillet 2021
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Restons fermes !



En ce moment l'actualité n'a de cesse de mettre sur la table des sujets importants pour l'agriculture d'aujourd'hui et de demain.

 

On nous reproche de sortir des négociations PAC* en claquant la porte de la réunion avec le ministre de l'agriculture alors que nous n'avons obtenu aucune avancée sur nos revendications. Nous avons été les premiers à partir, déclenchant la colère du ministre mais nous n'étions pas seuls, d'autres organisations ont conscience de l'urgence de cette fameuse transition qui n'avance pas. Pourtant, nous portions des propositions totalement raisonnables qui vont dans le sens de la création et de la survie de nombreuses fermes à taille humaine, des revendications qui soutiennent l'humain plutôt que la machine. Nous savons aujourd'hui que ces fermes là créent plus d'emploi et respectent mieux l'environnement. Ce type de ferme portée par l'agriculture paysanne est soutenu par la majeure partie de l'opinion publique.

 

Au lieu de tout cela, nous restons dans l'immobilisme mis en œuvre par la FNSEA* avec le soutien du gouvernement, bloqués dans une PAC* qui va continuer de faire disparaître de nombreux agriculteurs comme ces trente dernières années et pour les 6 ans à venir…

 

Comment le ministre de l'agriculture peut il se féliciter en annonçant qu'en France, seulement près de 55 % des aides vont à 20% des agriculteurs ? Faudrait-il s'aligner sur les plus mauvais élèves de l'Europe ?

 

Comment peut-on laisser des entreprises comme Amazon Fresh se développer (16 Ha près de l'aéroport de Lyon) alors que ses impacts environnementaux et sociaux sont parmi les pires au monde ?

 

Comment peut on faire une loi EGAlim 2 qui ne garantie pas comme prix minimum le coût de revient des agriculteurs ? C'est pourtant là qu'une vraie politique interventionniste de l'État pourrait équilibrer le rapport de force (comme nous l'avons vu historiquement ces dernières semaines avec un seuil de taxation minimum de 15 %pour toutes les entreprises) ! Cela permettrait de prendre des décisions fortes en faveur d'une plus juste répartition, en faveur de l'environnement, tout simplement en faveur de l'humain !

 

Gardons le cap malgré la tempête ! Essayons de maintenir la pression avec détermination sur les différentes instances à travers notre travail, à travers des actions, manifs et autres... Soyons déterminés et mobilisés, à l'image de notre congrès qui a rassemblé 300 paysans et paysannes venus de toute la France sur une ferme en Isère. La partie n'est pas finie et notre combat est juste ! Restons fermes !

 

Mathieu DEMAREST,

Paysan à Savigny

NOUS CONTACTER Mentions légales Confédération Paysanne du Rhône
58 rue raulin - 69007 LYON - 04 78 38 33 97 - 69[at]confederationpaysanne.fr