du Rhône

le Réveil Paysan


16 euros (4 numéros) par an pour
  • s'informer avec un autre regard sur l'actualité agricole du Rhône
  • soutenir la Confédération Paysanne du Rhône


(Bulletin d'abonnement en bas de cette page)

Vous pouvez consulter l'edito et le sommaire du numéro en cours. Les anciens numéros sont téléchargeables 3 mois après leur sortie (voir-ci-contre, rubrique "archives")

 

Un journal régulier et de qualité


Depuis 3 ans, de gros efforts ont été faits pour améliorer le contenu et la présentation du Réveil Paysan. Aujourd'hui, le nombre d'abonnement est en hausse et tout le monde s'accorde à dire que le journal est clair, facile à lire, avec des sujets intéressants et locaux qu'on ne lit pas ailleurs. Le journal est passé de 8 à 12 pages il y a un an, dont 4 en couleur, sans hausse de tarif.



Un autre éclairage agricole


La Chambre d'agriculture du Rhône, qui est pourtant la maison de tous les agriculteurs,  finance exclusivement l'hebdomadaire agricole du syndicat majoritaire. Imaginez un instant qu'une chaîne publique ne diffuse que les communiqués de presse du parti au pouvoir ! En vous abonnant au Réveil Paysan, vous aurez un autre éclairage sur l'actualité agricole du Rhône, pour vous faire VOTRE opinion.



Une façon de soutenir la CP69


En vous abonnant, vous permettez à la Confédération Paysanne de continuer à donner la parole à d'autres voix paysannes. Paysans et paysannes du Rhône, vous pouvez aussi adhérer pour faire vivre nos idées, défendre
l'agriculture paysanne et œuvrer pour la défense de notre revenu et de nos droits.


Le numéro du mois

n° 110 - mai 2018
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Pour se défendre comme pour inventer le futur, vive le collectif !



Le beau discours de notre Président à Rungis pour les Etats généraux de l'alimentation, qui laissait augurer d'une orientation agricole prometteuse, a fondu comme neige au soleil. Contrairement à ce qui nous avait été annoncé, le projet de loi, en l'état, ne défend pas l'élaboration de prix rémunérateurs pour le paysan. Elle renvoie les débats dans les interprofessions ! Cette absence de cadrage publique serait une aubaine pour les transformateurs et les grandes et moyennes surfaces qui pourraient continuer leurs pratiques de prix abusivement bas. La bagarre sur notre revenu doit continuer !


Que dire du nouveau zonage ICHN* ! Dans le Rhône, à force de parlementer, quelques communes exclues ont pu être réintégrées mais le compte n'y est pas. Comment comprendre l'exclusion de communes pentues où l'on ne pratique quasiment que l'élevage, comme sur le plateau de Givors Condrieu, alors qu'on intègre la plaine de l'Est Lyonnais !!!... Rappelons que
ce dispositif est censé compenser le handicap naturel !


Malgré tout, dans d'autres domaines, il y a quelques signes vraiment encourageants :
La Confédération paysanne a obtenu une belle victoire sur la reconnaissance des surfaces pastorales : le Rhône est réintégré dans la liste des départements qui ont le droit d'utiliser le code SPL (plantes ligneuses) pour déclarer des surfaces. Pour certains paysans, cela revenait à ne plus avoir du tout d'aide PAC* !


Le projet n'est pas encore tout à fait enterré, mais nous avons gagné également une belle bataille sur le dossier A45 : en janvier, le rapport Duron a classé ce projet d'autoroute bis entre Lyon et Saint-Étienne comme non prioritaire, le poussant sérieusement vers la sortie. Cette lutte a été à la fois citoyenne (coordination des opposants) et paysanne (collectif
paysan). La Conf' y a aussi joué son rôle avec force et s'est investie depuis le départ dans la bataille, ne ménageant pas ses efforts et rangeant ses drapeaux pour mobiliser plus largement lorsqu'il l'a fallu. Nous avons toujours lutté activement contre le bétonnage des terres agricoles et défendu le foncier pour maintenir et créer des fermes à taille humaine.
C'est encore plus vrai à proximité des grandes agglomérations où les circuits courts peuvent apporter une agriculture paysanne de qualité aux  consommateurs urbains qui la réclament. Cette lutte à permis de créer une résistance collective et de tisser des liens très forts avec les paysans de cette zone, débouchant sur de véritables projets de développement du territoire.


De partout, de nouvelles idées émergent, dont la création d'outils communs pour valoriser les productions et organiser des filières de proximité : dans les Mont du lyonnais, la SARL Terr'étic, créée par 3 paysans, connaît un vif succès après 5 ans d'existence à transformer collectivement leurs fruits et ceux d'autres collègues en coulis et confitures. Ils sont en train d'investir dans un bâtiment, et contractualisent déjà avec 12 autres agriculteurs. D'autres ont un projet de laiterie bio collective. Ça bouge !


Inventer les outils de demain, mutualiser les compétences, les savoir-faire, la commercialisation... Un modèle d'inspiration pour une agriculture paysanne, plurielle et dynamique !

 

Jérôme GUINAND, paysan à Mornant

MOBILISATIONS
Pour un revenu agricole décent !
Législatives et états généraux de l'alimentation en 2017, loi agricole prévue en 2018... La Confédération paysanne ...
en savoir +

Pétition pour une justice vraiment accessible
Le projet de "Nouvelle loi sur la justice" rend notamment l'avocat obligatoire devant le Tribunal paritaire des ...
en savoir +

Non à l'A45 !
Relancé avec l'arrivée de M. Wauquiez à la région, ce projet d'autoroute d'un autre siècle entre Lyon et St Etienne ...
en savoir +
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Mentions légales