du Rhône

VOLAILLE

Grippe aviaire : Le système industriel coupable !



18.01.2017 Chaque jour, la situation des éleveurs de volailles, dans le Sud-ouest et partout en France, devient de plus en plus insupportable. Sous la menace d'une contamination par le virus H5N8, ils se voient en plus contraints d'appliquer des mesures d'abattage, de confinement et de biosécurité disproportionnées et qui mettent en danger leur avenir.

 

 

Actualisation10/02
Scandale ! Vivadour aurait su que ses lots étaient infectés et les auraient quand même "écoulés" avant les fêtes! Plus d'info

 

 

Alors que les professionnels se mobilisent pour protéger leur élevage et éviter la propagation du virus, les industriels se comportent en irresponsables et méprisent les éleveurs.
 

Vivadour vient d'en faire la démonstration en livrant avant Noel aux quatre coins du sud-ouest des canards prêts à gaver issus d'un élevage potentiellement dangereux. Cette « coopérative », qui ne respecte pas ses éleveurs, met aussi en danger tout le secteur en ne pensant qu'à ses bénéfices à court terme. Les pratiques de Vivadour doivent être sanctionnées !


Les éleveurs sont prêts à se mobiliser pour stopper la propagation du virus, à la condition que les mesures soient en adéquation avec les risques réels et les modes d'élevage.

La Confédération paysanne affirme qu'il y a urgence à revoir le fonctionnement de la filière dont l'hyper-segmentation est source de crises sanitaires à répétition. Il faut limiter la concentration des volailles tout en encourageant la transition vers des systèmes plus autonomes, en développant la production de volailles de qualité sur l'ensemble du territoire et en relocalisant les outils de transformation.

Dans l'immédiat, il faut mettre fin à la pression injuste exercée sur les éleveurs. La claustration dans les bâtiments pour les gallinacés et tous les élevages en autarcie doit être levée et les mesures de biosécurité adaptées. Par ailleurs, l'indemnisation des éleveuses et éleveurs doit prendre en compte les conséquences du vide sanitaire ainsi que la valorisation de leurs productions. La Confédération paysanne refuse le sacrifice en cours de l'élevage de volailles sur l'autel du profit !

 

Formation « biosécurité » obligatoire

En lien avec les Conf de la Loire et du Rhône, l'ADDEAR de la Loire organise courant février mars plusieurs sessions de formations « biosécurité », adaptées à l'élevage fermier, avec une vétérinaire de renom, spécialisée en aviculture. Rappelons que cette journée de formation est obligatoire en 2017 pour l'ensemble des élevages avicoles. Si elle vous intéresse contactez-nous vite : 04 78 38 33 97 - 69@confederationpaysanne.fr
Mentions légales